Patronymes - Fédération acadienne du Québec Inc. Entete
 
 
  Patronymes  

          Les Acadiens furent les malheureuses victimes de ce que l’on qualifie aujourd’hui du premier génocide, à tout le moins en terre d’Amérique ! Ils furent déportés dans les colonies anglo-américaines de la Virginie, du Massachussets, du Connecticut, de New-York, de Pennsylvanie, du Maryland, de la Georgie, des Caroline du Nord et du Sud…., d’autres carrément dans des prisons en Angleterre !

Mais l’on ne se débarrasserait pas aussi facilement des Acadiens… Leur instinct de survie, leur solidarité, leur fierté, leur force, leur endurance et leur détermination firent que bien des années plus tard, à la fin des hostilités, une grande majorité des survivants reprirent le « chemin de la maison ». Ils revinrent bien souvent à pieds et à travers bois, bravant les intempéries, les dangers de la nature, la maladie, et bien d’autres dangers auxquels ils s’exposaient..., car l’hostilité à leur égard était encore bien palpable ! Certains retournèrent en Nouvelle-Écosse dans leur belle Acadie, d’autres décidèrent de s’installer au Nouveau-Brunswick, aux Iles-de-la-Madeleine ou ici même au Québec où ils retrouvaient ni plus ni moins leurs cousins français, parlant la même langue qu'eux, ayant sensiblement la même culture et surtout la même mère-patrie.

C’est au Québec que nous retrouvons aujourd’hui le plus grand nombre de personnes ayant du sang acadien. Nous sommes donc entre 1 et 1.5 million à pouvoir s’identifier comme tel et à en être fiers ! Fiers d’avoir survécu, mais surtout fiers de nos ancêtres qui n’ont jamais abandonné et qui ont lutté au péril de leur vie.

Vous qui nous lisez, connaissez-vous vos origines ? Si la réponse est non, retrouvez-vous votre nom de famille, ou celui de l’un de vos grands-parents ou arrière grands-parents dans la liste ci-après (même si l’orthographe en diffère quelque peu)? Si cette fois la réponse est oui, alors il se pourrait fort bien que vous soyez des nôtres! Contactez la Fédération ou venez nous rencontrer aux  « Mercredis acadiens », il est fort possible que nous soyons en mesure de vous guider dans cette heureuse découverte. Sont reconnus comme acadiens les noms de famille suivants qui correspondent bien sûr aux noms des familles françaises qui vivaient en Acadie en 1755 lors de la déportation.

En voici la liste :

Amirault
Aucoin
Audet
Alain
Arsenault
Bajolet
Brideau
Bernard
Béliveau
Benoit
Blanchard
Bouthillier
Boudrot
Boudreau
Bourg
Bourque
Babin
Bugaret
Babino-neau
Bastarache
Brault
Brun
Caissy
Corporon
Chiasson
Cormier
Comeau
Commeau
Cyr
Daigre
Deveault
Douaron
D'entremont

Doucet
De Grâce
Dugas
Dupuy
Forest
Fouquet
Gallant
Gaudet
Godin
Goguen
Gautherot
Gallien
Gaudreau
Granger
Girouard
Garceau
Guilbeault
Hébert
Haché
Landry
Lanoue
La Tour
Le Bouthillier
LeBlanc
Lanteigne
Le Borgne
Losier
Lefebvre
Lejeune
Léger
Légère
Laure
Lort
Martin
Melançon
Michel
Mireault
Morin
Maillet
Mottin
Mouton
Morais
Pellerin
Pelletret
Pesseley
Petitpas
Pérodeau
Pitre
Préjean
Prégent
Poirier
Poitevin
Quessy
Richard
Roy
Robichaud
Saulnier
Savoie
Thériault
Thibeault
Thibodeault
Trahan
Vincent
Vautour
Vienneau
Voisine

 

LIEUX DE CONCENTRATION

Ces Acadiens revenus d’exil et ceux qui sont venus par la suite, où au Québec ont-ils pris racine ? Eh bien l’on en retrouve en forte concentration un peu partout comme vous pourrez le constater dans l’énumération ci-après :

Abitibi-Témiscamingue
Bas-Richelieu
Beauce
Bellechasse
Bois-Franc
Estrie
Côte Nord
Gaspésie
Grande région de Montréal



Grande région de Québec
Iles de la Madeleine
Haut Richelieu
Lanaudière
La Côte du sud et le Bas St-Laurent
Mauricie
Outaouais
Saguenay